Moto

Quelle marque de moto est la moins chère à assurer ?

Par Julie - 5 minutes de lecture
Assurance moto

Le prix d’une assurance moto varie selon le modèle et la formule d’assurance choisie. On distingue plusieurs types et modèles de moto différents, et chacun a ses propres particularités. Pour connaître le coût de votre assurance moto, vous devez demander un devis en ligne.

Dans cet article, nous allons vous parler des marques et des modèles de moto les moins chers en assurance.

Quelles sont les motos les moins chères en terme d’assurance ?

Il faut savoir que la prime d’assurance moto varie en fonction du modèle de la moto. Pour certains modèles, l’assurance moto est moins chère. En général, les modèles de moto qui sont les moins chers en matière d’assurance sont les modèles les moins fréquemment achetés ou ceux qui circulent le moins. Plus votre moto sera rare sur le marché, plus le prix de son assurance sera bas. En ayant un modèle unique, vous allez pouvoir faire des économies sur l’assurance moto de votre deux-roues.

A noter également qu’il n’est pas nécessaire de souscrire à une assurance moto de longue durée si vous avez une moto assez particulière que vous n’utilisez pas quotidiennement. Vous pouvez opter pour l’assurance temporaire, qui est encore moins chère et qui vous permet de payer uniquement pour les journées pendant lesquelles votre moto sortira du garage. Voici ci-dessous les modèles de moto dont l’assurance moto est la moins chère du marché :

  • Les trials : le prix de l’assurance des motos de type trial est de 114 euros en moyenne, ce qui est relativement bas comparé à d’autres modèles de motos ;
  • Les moto-cross : le prix de l’assurance pour ce type de moto est à partir de 200 euros. En effet, l’assurance moto des moto-cross fait partie des moins chères du marché ;
  • Les motos side-car : le coût moyen de l’assurance moto des motos side-car varie entre 170 et 400 euros.
À lire :  Qui contacter pour avoir une assurance garage moto ?

Comment trouver une assurance moto pas chère ?

Pour trouver la meilleure offre d’assurance moto pour votre véhicule à deux roues, vous pouvez dans un premier temps vous aider des comparateurs d’offres. En effet, le comparateur d’offres est un outil très pratique qui va vous permettre de comparer des milliers d’offres en un temps record. Cela vous permettra de trouver rapidement et sans grand effort l’offre qui vous correspond le mieux, selon vos besoins et votre type de véhicule.

Un autre conseil, veillez à vous souscrire à l’assurance moto de votre véhiculechez la même compagnie que celle de votre voiture. Ainsi, vous aurez droit à un rabais ainsi qu’à une prime.

Par ailleurs, si vous souhaitez faire encore plus d’économie, nous pouvons vous recommander d’opter pour l’assurance moto temporaire, qui est pratique est pas chère. Vous pourrez souscrire à cette assurance pour une courte durée afin de payer moins cher. Vous n’allez donc souscrire à un contrat que pendant les périodes où vous utiliserez votre véhicule. Cela vous permettra de réaliser des économies tout en profitant d’une protection optimale lorsque vous roulez à bord de votre deux-roues. Néanmoins, ce type d’assurance correspond aux véhicules garés dans un endroit sécurisé et non pas aux véhicules garés dans la rue qui peuvent facilement être sujets à un sinistre.

Pourquoi inclure la garantie corporelle dans son assurance moto ?

Les accidents de moto invalidants ou mortels n’impliquant pas de tiers responsables sont récurrents. Les conducteurs affectés, mais responsables, doivent se prendre en charge eux-mêmes, sauf s’ils ont souscrit à une garantie corporelle. Il est donc recommandé à tout propriétaire de moto de souscrire à une assurance moto avec la meilleure protection corporelle du conducteur. En effet, la responsabilité civile d’un tiers ne peut indemniser le conducteur d’une moto que si cet individu est jugé responsable de l’accident. Ainsi, il paraît donc judicieux pour tout conducteur de souscrire cette garantie. Cependant, il est important de préciser qu’il existe des exclusions de garanties dont ce dernier doit tenir compte. Il s’agit de :

  • La conduite en état d’ivresse : cette condition fait perdre le droit à toute indemnisation de la victime, mais également, la conduite sous l’emprise de stupéfiants ou médicaments non prescrits.
  • Le refus du motard de réaliser un contrôle de santé après l’accident : c’est à la suite de contrôle de santé qu’on peut établir que le motard n’est pas sous l’emprise de l’alcool ou d’un stupéfiant. Si ce dernier refuse de se soumettre à ces vérifications, alors il ne peut pas être indemnisé.
  • La responsabilité du motard du fait de son état d’aliénation mentale ou si ce dernier a voulu se donner la mort.
  • Le non-respect des conditions de sécurité exigées par la réglementation (port du casque, de gants homologués CE…).
À lire :  Comment faire une estimation d'une assurance moto ?

Julie