Banque

Quelle est la fiscalité d’une assurance vie après 70 ans ?

Par Julie - 3 minutes de lecture

Souscrire à une assurance vie est une précaution à laquelle ont recours plusieurs personnes afin d’aider leurs familles à faire face à leur disparition. Elle reste une bonne solution pour augmenter ses revenus ou préparer sa succession après 70 ans. Ainsi quelle est la fiscalité d’une assurance vie après 70 ans ? Découvrez ici la fiscalité d’une assurance vie après 70ans.

Indemnité de 30 500 euros et revenu entièrement exonéré d’impôt

L’imposition de la fiscalité assurance vie après 70 ans est intéressante en termes de calendrier. L’espérance de vie des Français ne cesse d’augmenter et se situe aujourd’hui en moyenne à 85 ans pour les hommes et 88 ans pour les femmes. En d’autres termes, après l’âge de 70 ans, les détenteurs de polices d’assurance peuvent :

  • investir pendant plus de 15 ans,
  • voir leurs intérêts sur le capital investi totalement exonérés d’impôts,
  • recevoir une nouvelle déduction d’environ 30 500 euros.

Ainsi, plus vous vivez longtemps après 70 ans, plus l’assurance devient rentable. En ce qui concerne la nouvelle déduction, vous devez comprendre que votre part imposable sera égale à votre capital initial moins ces 30 500 euros.

Après l’âge de 70 ans, il est conseillé de souscrire une assurance vie supplémentaire pour plusieurs raisons. En effet, elle permet aux bénéficiaires de la première police d’accéder plus rapidement au capital. Aussi, il est préférable d’opter pour un contrat sans droit d’entrée et de privilégier les contrats avec plusieurs entités de parrainage. L’avantage d’avoir deux assurances vie différentes est que vous pouvez choisir des bénéficiaires différents en fonction des prestations spécifiques qu’ils reçoivent.

À lire :  Comment investir dans le vin ?

Prestations d’assurances après l’âge de 70 ans

Après 70 ans, la fiscalité de l’assurance peut être moins favorable, car les primes versées pour une assurance vie font l’objet d’un abattement maximal de 30 500 euros, qui doit être distribué à tous les bénéficiaires (quel que soit le nombre de contrats souscrits par l’assuré). En plus de ce montant, la prime perçue par chaque bénéficiaire est soumise aux droits de succession en fonction de son lien avec l’assuré.

En revanche, les revenus des primes versées après l’âge de 70 ans ne sont pas soumis aux droits de succession, quel que soit leur montant. Comme l’espérance de vie augmente, ces gains peuvent atteindre un niveau confortable après le décès de l’assuré. Par exemple, un capital de 100 000 € investi à un taux d’intérêt de 2,5 % par an vaudra 144 830 € après 15 ans.

Assurance vie : mesures après l’âge de 70 ans

Rien ne vous empêche d’investir une part importante de votre patrimoine dans une assurance vie après 70 ans. Le seul inconvénient est que vous devez faire attention à ne pas surpayer l’assurance. Dans le cas contraire, vos héritiers (vos enfants ou votre conjoint survivant si vous n’avez pas de descendants), qui s’estiment lésés, peuvent demander au tribunal de restituer à votre succession une partie des primes d’assurance jugées manifestement excessives. Notez toutefois que les juges considèrent rarement les commissions comme excessives, à moins que vous n’investissiez une part importante de vos actifs en sachant que vos jours sont comptés. Soyez également conscient du risque de réévaluation par les autorités fiscales.

À lire :  Comment réaliser la cloture de son assurance vie ?

 

Julie

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.